Une nouvelle étape en faveur du RER à Uccle. A quel prix ?

La mise à 4 voies de la ligne 124 et la création d’un nouveau point d’arrêt Moensberg au croisement avec la ligne 26 ont fait l’objet d’une demande de permis d’urbanisme qui a été soumise à enquête publique en novembre et décembre 2007.

Le comité de riverains Collectif 124 a, ainsi qu’il en a l’habitude fourni un travail technique d’évaluation très critique à l’égard de cette demande. En Commission de concertation, ce 9 janvier 2008, il a présenté ses arguments pour prouver que le passage à 4 voies sur Uccle n’était pas fondé ou en tout cas représente un coût peu en proportion avec le gain de temps prévus pour les trains.

Pour notre Comité de quartier « Vallée du Linkebeek », considérant les précédentes décisions communales et régionales en faveur de ces aménagements et l’intérêt indéniable qu’ils représentent pour les habitants d’Uccle, les interpellations ont plutôt été dans le sens d’une minimalisation des inconvénients inhérents à un tel projet, tant pour ses riverains les plus immédiats que pour l’ensemble des riverains ucclois de ces lignes de chemin de fer dont le trafic n’ira que croissant.

Voici la lettre que nous avons adressée à la Commune d’Uccle dans le cadre de l’enquête publique.

Nous reproduisons in extenso l’avis de la Commission de concertation du 9 janvier 2008.

Cet avis est décevant à propos de certains points :

  • Les problèmes de mobilité créés par le projet quand il sera opérationnel, sont complètement niés;
  • Si un considérant évoque la perte d’un bout de piste cyclable et le souhait d’intégrer dans le site d’autres liaisons cyclistes et piétonnes, seule cette dernière idée est évoquée de manière bien vague dans les conditions de l’avis proprement dit;
  • Les problèmes de sécurité ne sont pas sérieusement pris en considération; l’installation d’une vidéo-surveillance n’assure pas un contrôle social satisfaisant; seul un aménagement différent des lieux aurait pu diminuer le sentiment d’insécurité. Par exemple en supprimant la mezzanine chauffée et les ascenseurs inutiles, en déplaçant le parking au Sud de la ligne 26 (mais la SNCB vient de vendre ce terrain à la Région !), en intégrant un terminus de bus STIB dans la zone de parking, en augmentant les accès PMR, en favorisant une mixité urbanistique (bureaux et commerces) sur le site lui-même.
  • La reprise des eaux de pluie des quais et de la dalle de la halte Moensberg (et non Linkebeek comme écrit de manière erronée – nous l’espérons) dans l’égout de la rue du Moensberg (soi-disant pour éviter la crue du ruisseau Linkebeek !) est catastrophique, alors que la SNCB avait prévu initialement le long de la rue du Bourdon une mare servant de bassin d’orage. Ces eaux iront gonfler les égouts trop souvent déjà saturés du Sud d’Uccle et engorger inutilement la station d’épuration de Bruxelles-Sud. Ce schéma est contraire au bon sens qui veut que les eaux de pluie puissent percoler au maximum de manière naturelle dans les terrains et ainsi éviter les inondations dans les fonds de vallée. Le plateau du Moensberg est à cet égard exceptionnel. Son urbanisation doit être réfléchie de manière globale et toute imperméabilisation évitée autant que possible ou à tout le moins compensée. L’avis de la Commission de concertation va à contre-courant. La pression immobilière et la rentabilisation des terrains de la SNCB imposent-elles une vue à si court terme ?
  • Comment croire ensuite à la condition qui prévoit de garantir une gestion harmonieuse des espaces verts du site, en privilégiant les fonctions écologiques et paysagères ? Ce beau principe n’est clairement pas appliqué. Au profit de qui ?

Le Comité

Les ambitions de la Ministre Dupuis en 2008

Extrait de l’article du journal Le Soir du 15 janvier 2008 (p.8)

Logement
Françoise Dupuis poursuit sur sa lancée

Ce n’est pas 2008 qui bousculera la secrétaire d’Etat Françoise Dupuis. Juste un petit coup de gueule – « Les 4×4, à quoi ça sert ? » – et une inquiétude – « Je ne suis pas Madame Soleil, mais 2008 sera une année un peu aventureuse, avec son cortège de négociations ».

Pour le reste, le mot d’ordre de la socialiste est le suivant : poursuivre. « J’ai la ferme intention de continuer », confirme-t-elle, un léger sourire aux lèvres. Sur tous les fronts. Logement, inévitablement. Son plan est en marche, pas question d’arrêter la locomotive.

« Ce vendredi, le parlement modifiera les ordonnances domaniales.» En clair, la Région supprime l’arrêt fédéral dans le processus permettant à un pouvoir public de céder un terrain à un autre pouvoir public afin d’y construire du logement toujours aussi public. « Cela concerne plusieurs centaines de logements ! » Répartis sur cinq terrains appartenant encore à la régie régionale.

Avec les concertations de janvier et février, Françoise Dupuis s’attend à une flopée de permis pour les mois de mars et d’avril. Aux Dames Blanches, le jury déterminera le projet d’urbanisation. Oui, il y a eu de la résistance. « Mais je suis toujours vivante. » Malgré le recours contre le projet ucclois du Moensberg. « C’est incroyable, mais je recommencerai en supprimant l’objet du litige. »

Logement toujours, 2008 sera également l’année du bilan pour les plans de rénovation dans les logements sociaux. « Près de 500 millions d’euros y ont été consacrés, je vais voir ce qu’il en est. » Quant au fonds du logement, il devrait poursuivre sur sa lancée : 800 prêts par an.

Au rayon urbanisme, Françoise Dupuis lancera une campagne axée sur les permis, à destination du grand public. En charge de la formation à la Cocof, la ministre insiste. « Le moindre centime est utilisé pour créer des formations. »

Nouveauté 2008, un terrain pour la conduite des poids lourds vient d’être déniché sur le territoire de la Région. Et l’accent sera toujours mis sur les nouveaux métiers de la construction.

■ BENOÎT MATHIEU

Menace sur l’étang de pêche communal ?

Extrait de l’article du journal Le Soir du 18 janvier 2008 (p.8)

Uccle / Le budget 2008 voté ce jeudi
Les finances repassent au rouge

Après une année la tête hors de l’eau, les finances uccloises repartent en apnée. Le budget 2007 modifié dégageait un boni de 700.490 euros. 2008 renoue avec le rouge : 104,74 millions de recettes contre 106,17 millions de dépenses. La soustraction est intraitable : 1,43 million de déficit, ramenant le bas de laine à 4,3 millions d’euros.

Voilà donc un échevin des Finances un peu dépité, d’autant plus que Boris Dilliès (MR) nourrissait l’espoir de faire voter le budget en décembre. Raté, même si c’est de peu : le cru 2008 a été approuvé ce jeudi au conseil, majorité contre opposition. « Par principe », souligne la tête de file CDH, Stéphane de Lobkowicz. « Le déficit est moins important qu’en 2003, 2004 et 2005, tempère Boris Dilliès. C’est un bon budget, de rigueur et de maintien. » Traduit par « Lobko », cela donne : « Ni initiative, ni catastrophe : retour du déficit et gestion pépère. » Pour expliquer le trou, l’échevin cite la hausse des charges imposées aux communes ou les retards de perception du précompte immobilier (plus de 6 millions !).

Avant de pointer « les cacahuètes » reçues par la Région, dans le cadre des aides destinées à améliorer la situation budgétaire des communes. « Uccle reçoit 260.000 euros quand des entités moins peuplées bénéficient de plus de 3 millions ! C’est le traditionnel refrain : Uccle est censée être riche, ce qui en fait le parent pauvre des dotations. » Déficit oblige, le programme extraordinaire est revu à la baisse de plus de 6 millions et se chiffre à 19 millions. « Nous n’avons plus inscrit que ce que nous étions absolument certains de réaliser. » Tant pis pour les avenues Montana et du Vert Chasseur, qui devront attendre pour être rénovées. La bonne nouvelle est pour la déchetterie, qui sera informatisée. « Citez-moi une autre commune avec autant de services et des taxes aussi basses », conclut Dilliès. Qui entrevoit quand même la chasse au superflu pour sortir de l’ornière budgétaire. Exemple ? L’étang de pêche.

■ BENOÎT MATHIEU

Mise-à-jour de notre site Internet

Comme vous l’avez peut-être remarqué, notre site principal a changé de peau : nouvelle mise en page, changement de la structure du menu, aperçu des derniers articles du blog en page d’accueil,…

Derrière ces changements visibles, c’est toute la structure qui a été modifiée. Notre site devient complètement dynamique et repose sur une base de données. Cela facilitera les prochaines mises-à-jour et simplifie grandement l’écriture et la publication des futurs articles.

Veuillez nous excuser pour la disparition de certaines images, des extraits sonores et vidéos publiés sur notre blog. Les corrections nécessaires seront effectuées dans les prochains jours.

Et pour finir : à tous une bonne années 2008 !