Françoise Dupuis : bilan 2007

Extrait de l’article du journal Le Soir du 20 décembre 2007 (p.15)

Année vérité pour l’équipe Picqué
L’exécutif répond à nos questions. Aujourd’hui, Françoise Dupuis

  • FRANCIS DUBOIS : Les 5.000 logements vont-ils sortir de terre dans les temps ?
  • FRANCOISE DUPUIS : Tout ne sera pas terminé pour la raison simple qu’il y a des obstacles. On a discuté avec les riverains, on a expliqué ce qu’on faisait, on a changé les plans au terme des consultations urbanistiques. Et on ne construit pas des monstres. Mais les gens restent très anxieux et très Nimby. La question de la mixité reste posée. Malgré la beauté des bâtiments, une gestion assurée par des sociétés qui savent ce qu’elles veulent et des bourgmestres qui interviennent pour appuyer les projets, il se trouve toujours un voisin pour dire non. Mais, entendons-nous bien, il y a peu de blocages réels. Pour le Moensberg à Uccle, le Conseil d’Etat a pris un arrêté de suspension. Normalement, on attend la décision sur le fond, mais ça risque de prendre trois ou quatre ans. L’alternative, c’est de dire qu’on recommence. Moi, je n’ai pas de fausse fierté là-dedans, j’essaie de loger les gens. C’était le premier dossier, je pense qu’il a un peu essuyé les plâtres. Pour le reste, nous avions deux recours d’adjudicataires évincés. Ils ont été retirés. Sur le nombre de dossiers, je trouve qu’il y a finalement peu de problèmes.