Souvenirs de la journée sans voiture de septembre 2009

Comme les années précédentes, les habitants du quartier ont mis les petits plats dans les grands pour un fameux buffet !

Sous un soleil plutôt voilé, la bonne humeur était de rigueur. Dès 15 heures, la pétanque a repris ses droits. L’équipe de la rue de Linkebeek a pris sa revanche sur celle du Moensberg.

Rendez-vous est déjà pris pour l’année prochaine.

L’étang de pêche n’est plus à vendre !

L’Echevin compétent, Monsieur Boris DILLES, nous a confirmé la nouvelle. La décision de vendre l’étang de pêche communal a été abandonnée. En effet, le montant réclamé (plus de 800.000 €, sans les frais) était bien trop élevé pour un bien sur lequel pèsent tant de contraintes : limitation stricte de la partie bâtie, obligation de maintenir l’ouverture au public,… L’éventualité d’un changement d’affectation du bien paraît en tout cas exclue, car la procédure est trop lourde à mettre en œuvre.

A défaut de vendre, l’Echevin souhaite tout de même voir disparaître les charges financières liées à l’entretien de ce bien. Une location (sous forme de concession) est donc possible.

Le Comité de quartier rencontrera l’Echevin d’ici la fin de l’année pour envisager avec lui ce qui serait possible.

Vente publique de l’étang de pêche communal ce 2 juin 2009

Le mardi 2 juin aura lieu en la Maison communale d’Uccle à 14h30 la vente publique de l’étang de pêche et des parcelles adjacentes appartenant à la Commune d’Uccle.

Pour rappel, l’ensemble du bien vendu (y compris la parcelle à front de la rue de Linkebeek) est repris au PPAS (plan particulier d’affectation du sol) n°46 bis sous le titre de « zone récréative de fond de vallée ». Les prescriptions précisent que seules des activités récréatives et culturelles compatibles avec le caractère de fond de vallée sont autorisées. L’accès à cette zone doit rester public. L’équipement bâti ne peut dépasser 1/30ème de la superficie totale (environ 80 ares). Seuls les actes et travaux strictement nécessaires à cette affectation ou complémentaires de sa fonction sociale y sont autorisés. Le prix demandé s’élève à plus de 800.000 € !

Dès lors, les annonces parues dans la presse ainsi que l’affiche placée devant le bien nous étonnent vivement. Sous la rubrique « Urbanisme », il y est indiqué des intitulés tels que « terrain à bâtir » ou « zone d’habitation à prédominance résidentielle ». Ces terminologies sont trompeuses ; elles jettent le trouble auprès des candidats acheteurs, alors que les prescriptions officielles ne laissent planer aucun doute. Nous espérons que lors de la séance publique de vente dirigée par les Notaires associés WETS & NOTERIS, des éclaircissements seront apportés. Petit rappel : la dernière séance de visite a lieu ce samedi matin 30 mai de 10 à 12h, si vous ne connaissez pas ce petit coin de paradis…

Parcours d’artistes de la Vallée du Linkebeek (9-10 mai)

Cette année, dans le cadre du parcours d’artistes de Uccle-Linkebeek, notre quartier s’est mobilisé pour vous faire découvrir nos charmantes rues ainsi que les nombreux talents qui s’y trouvent.

Pas moins de 15 artistes de tous horizons et de toutes techniques vous présenteront leur travail.

Un bon conseil, garez votre voiture sur le parking de la rue de Linkebeek et venez arpenter le quartier le 9 et 10 mai de 11h à 18h.

Nous vous attendons nombreux !

Au programme…

Rue de Linkebeek :

  • Au 19 : NOMIDO (verre)
  • Au 34 : BLAISE PATRIX (peintures)
  • Au 40 : LA GAUMETTE (carnets d’artistes et atelier feutre)
  • Au 44 : ISABELLE DUBOIS (porcelaines), FLORENCE GOSSUIN (sculptures papier mâché), LAETITIA VAN CANEYT (illustrations), STEPHANIE JACQUES (vannerie), YAEL OHAYON (bougies artisanales)
  • Au 82 : MARINA OSADTCHOUK (peintures)

Moensberg :

  • Au 82 : FRANCOISE CLUDTS (céramiques), RENE SPITAELS (photographies)

Plus d’informations :

Enquêtes en cours en ce mois de mai 2009

Le plan d’alignement du Moensberg a fait l’objet d’une correction suggérée par le Comité de Quartier afin de préserver le chemin du Moensberg vers la rue du Bourdon. L’adaptation retenue du « Y » de rebroussement évite l’aménagement d’escaliers escarpés.

Par ailleurs, pour garantir l’avenir de la petite chapelle à la chaussée d’Alsemberg, une autre enquête publique se déroule jusqu’au 20 mai. C’est juste une correction de l’abrogation du PPAS 46bis près du terminus du tram.

Les documents téléchargeables :

Etang de pêche bientôt à vendre : le Comité réagit

Nous regrettons profondément que la Commune d’Uccle ait décidé de vendre cet espace.

S’il est vrai que le nombre de pêcheurs est relativement faible, il n’en demeure pas moins vrai qu’il ne s’agit pas de la seule activité existante sur ce site : pendant les vacances scolaires, à l’initiative du service parascolaire d’Uccle, de nombreux jeunes fréquentent les lieux; et toute l’année, le pavillon abrite les réunions et activités du club d’aquarophilie Véliféra. Ces éléments ne sont même pas mentionnés dans la délibération communale du 27 novembre 2008.

En outre, l’espace de parking à front de rue, soit 10 emplacements, est largement partagé par des visiteurs du site, des habitants du quartier qui ne disposent d’aucune alternative de parking dans la rue, et des personnes qui participent aux activités de loisirs organisées par l’asbl La Gaumette. Nous rappelons que cet espace a été aménagé avec le concours très concret (matériel et humain) des habitants et associations du quartier. Quelle solution compte apporter la commune à la privatisation de cet espace ?

Considérant l’affectation de cet espace tel qu’elle apparaît dans le PPAS 46 bis, le Comité de quartier, conscient des intentions communales début 2008, avait répondu à l’IBGE à un appel à projet dans le cadre de l’opération « quartiers durables ». Beaucoup d’habitants du quartier ont clairement signifié leur souhait d’adhérer et de participer activement à cette initiative avec le concours d’autres associations locales, uccloises (ACQU) et même bruxelloises. La commune d’Uccle elle-même par l’entremise de son échevin Monsieur COOLS était partenaire potentielle du projet. Celui-ci envisageait l’ouverture du site à un public plus large, moyennant le développement d’activités associatives et culturelles respectueuses du site et des prescriptions du PPAS 46 bis et s’inscrivant dans le développement durable.

Nous regrettons que la commune d’Uccle préfère vendre et donc privatiser cet espace alors que le site offre un potentiel réel de développement d’activités qui auraient enrichi la vie sociale et communautaire uccloise.

Nous craignons fortement que la privatisation de cet espace n’entraîne une pression très forte sur les pouvoirs publics pour modifier les prescriptions urbanistiques en vigueur et rentabiliser par des constructions ou des activités plus productives une acquisition a priori onéreuse. Ce risque nous semble réel ; l’expérience le démontre.

En conséquence, nous marquons notre ferme opposition à la réalisation de cette vente. Nous restons disposés à envisager toute autre solution qui permettrait de maintenir ce site accessible à un large public, quitte à ce que son entretien ne relève plus des services communaux. D’autres partenariats peuvent être recherchés, comme c’est le cas pour d’autres biens (IBGE, asbl de protection de la nature,…).